Alice in wonderland

Plonger dans l'univers étrange de Wonderland...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost : le disparu [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Siméon

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Lost : le disparu [libre]   Mar 20 Oct - 21:21

*Allons bon, je me suis perdu, semble-t-il.*

Ô rage, Ô désespoir, notre cher épouvantail solitaire s'est laissé porté par le gout de l'aventure ! Un terme non péjoratif, sauf quand on se perd. Enfin, bon, ce n'est pas grave, il ne mourra pas de faim. James se trouvait au mileu d'arbres tout à fait sinistres et inquietants. Il se sentait observé et agressé dans ces bois sombres et lugubre à en crever. Tenté de faire la conversation, le digne solitaire reste muet; et d'abord, pourquoi des arbres accepteraient de lui parler ? Déja que les humains ne veulent pas...


" Arrêtez de m'observer, bordel ! "

" Tu parles aux arbres ? "


Une petite fée rose se tenait devant lui en agitant sa petite baguette de façon agaçante. James n'en croyait pas ses yeux : c'était la première fois qu'il voyait une fée de sa vie.


" Ca alors ! Mais je ne rêve pas ! "

" Et bien non ! Je suis Amélia, la fée des bois ! (même si je ne suis pas la seule). Et toi qui es-tu ? "

" James Siméon ."

" Et t'es quoi ? Un genre de vieux paysan ? "

" Non ! Je suis un épouvantail vivant ! Ca se voit pas ? "

" Je n'ai jamais vu d'épouvantruc ! A quoi ça sert ? "

" Ca sert à effrayer les oiseaux."

" Et pourquoi ?"

" Pour les empêcher de manger."

" Et pourquoi ? "

" Parce que la nourriture qu'ils dévorent, c'est celle des humains ! Alors les épouvantails sont là pour protéger les récoltes."

" Mais c'est atroce d'affamer les pauvres oiseaux ! Tu es un méchant d'après ce que je comprends ! "

" Pas du tout ! Calme toi ! Et merde ... "


Amélia se mit à briller d'une lumière incroyablement vive. Elle leva sa baguette vers le ciel et illumina la forêt enchantée. James resta recroquevillé sur lui même, craignant le sortilège de la fée. Lorsque l'épouvantail leva la tête, la fée des bois avait disparue. Les arbres commencèrent à s'animer et à s'avancer vers James afin de le broyer entre les grandes branches et les puissantes racines. L'aventurier n'eut plus le choix, il saisit sa faux et sectionna les branches qui se dirigaient dangereusement vers lui. Puis, il prit ses jambes à son cou et détala dans toute la forêt. La voix d'Amélia résonna alors :


" Désormais tu es piegé, bourreau des maitres des cieux ! Tu vas devoir subir un châtiment exemplaire. Je t'ai jeté un maléfice, et grâce à celui-çi, jamais tu ne sortiras de ce lieu qui sera ton tombeau ! De plus, les végétaux sont avertis de tes méfaits et ils te poursuivront jusqu'a ta mort ! "

" Mais c'est pas vrai, je suis maudit !! "



En effet, il semblait que James était quelqu'un qui n'était pas né sous la bonne étoile. Maintenant, seule une personne censée pouvait l'aider à se sortir de se pétrin.


[ HRP : venez me rejoindre si possible ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael March

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Dim 25 Oct - 0:03

D'un pas léger, le Lièvre de Mars sautillait dans la forêt enchantée, se promenant ici et là entre les arbres et les chemins colorés, s'arrêtant pour saluer poliment chaque créature merveilleuse qu'il pouvait rencontrer sur sa route. Comme à l'accoutumée, l'usagi fit une pause une fois arrivé au parterre de fleurs musicales qui lui chantèrent quelques mélodies avant de prendre des nouvelles de Raphaël, d'Elliot et d'Alice. L'hybride les renseigna puis la quitta dans un sourire, retournant gambader joyeusement dans la forêt sans raison précise. Le simple fait de marcher dans ces lieux verdoyants lui plaisait. Ayant passé une certaine période de sa vie entre ces arbres sans aucun but avant d'être retrouvé par le Chapelier, Raphaël connaissait cet endroit comme sa poche.

Mais pour une fois, le lièvre eût envie de pousser sa promenade en élargissant le périmètre qu'il se fixait habituellement. C'est ainsi que le blondinet dépassa la limite des arbres enchanteurs pour arriver dans un coin plus sombre de la forêt, qui contrastait avec la beauté de la forêt. Un coin inquiétant mais intéressant à visiter pour l'hybride qui se baladait entre les vieilles branches et les racines, son intention se focalisant sur un étrange jet de lumière qui s'éleva dans le ciel. Curieux, Raphaël continua sa route le nez en l'air pour rejoindre le lieu d'où provenait le rayon lumineux, jusqu'à ce qu'il se retrouve projeté contre le sol, percuté par une chose inconnue qui était arrivé en vitesse dans sa direction et qu'il ne pu éviter. Le jeune homme atterit sur le derrière après avoir perdu l'équilibre sur une grosse racine au sol. Gémissant, le Lièvre de Mars passa une main sur son visage en levant les yeux vers celui qui l'avait bousculé et resta étonné. Un étrange personnage se dressait devant lui, il ne l'avait jamais vu auparavant : une créature habillée de vieux habits, un visage à l'apparence mécanique, avec différents objets et matériaux pendus à ses vêtements et enfin un grand chapeau pointu surplombant cette carcasse. Son aspect était effrayant, d'autant plus que l'inconnu trimballait une gigantesque faux dans son dos. Mais l'hybride, avec toute l'innocence de sa jeunesse, n'exprima aucune expression de peur ou de dégoût devant ce personnage, affichant plutôt un visage boudeur en plongeant ses grands yeux émeraudes dans les "yeux" de son interlocuteur.

-Vous m'avez bousculé, la politesse veut que vous vous excusiez et que vous m'aidiez à me relever, vous savez... Pourquoi étiez-vous en train de courir ? C'est la jolie lumière dans le ciel qui vous a fait peur ?

Raphaël pencha la tête sur le côté en observant mieux l'inconnu qui semblait confus. Ne voulant pas le gêner, l'usagi esquissa un sourire en changeant de sujet.

-Au fait, je ne vous ai jamais vu avant. Est-ce que vous venez d'arriver au Wonderland ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Siméon

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Dim 25 Oct - 13:55

Notre cher James cherchait un refuge adéquat pour se tirer de la situation. L'épouvantail se concentrait plus sur sa course que sur les obstacles qui étaient devant lui. Ainsi, il ne vit pas cet étrange personnage doté de deux grandes oreilles tombantes. Du coup, il le renversa, et ensemble, tombèrent sur de lourdes racines. Ils se relevèrent, l'hybride semblait bouder.

"Vous m'avez bousculé, la politesse veut que vous vous excusiez et que vous m'aidiez à me relever, vous savez... Pourquoi étiez-vous en train de courir ? C'est la jolie lumière dans le ciel qui vous a fait peur ? "

James ne bougeat pas. La fée allait tout tenter pour l'éliminer, peut etre que ce jeune homme-lapin était un de ses serviteurs. Il fallait rester prudent. L'épouvantail, ne répondit pas, il était trop pertubé par le regard dévisageant de son interlocuteur.

"Au fait, je ne vous ai jamais vu avant. Est-ce que vous venez d'arriver au Wonderland ?"

" Euuh... Je suis James Siméon, un épouvantail animé, comme tu peux le voir... Et puis, non , je ne suis pas nouveau à Wonderland ! J'y suis né , môôôôssieur ! Et toi t'es qui, hein ? T'es pas un ami de cette fichue fée, hein ! Je parle d'Amélia, bien sûr ! Elle veut ma mort juste parceque je lui ai expliqué ce qu'était un épouvantail ! Si t'es son ami, je te jure que je te découpe ! Enfin si j'en ai le courage... Sinon aide moi s'il te plait je ne veux pas mourrir !! Raaah regarde ! "

James était à genoux devant l'hybride, en train de l'implorer. C'est alors que deux énormes chênes arrivèrent préciptemment et saisirent le mannequin de paille et de métal avec leurs racines. James hurlait et continua de supplier l'inconnu de l'aider. Le chêne qui venait de capturer l'épouvantail prit alors la parole :

" Bien le bonjour, Raphaël March, dit le Lièvre de Mars. Cet individu doit être jugé pour ses méfaits. Il affame les oiseaux, et pour cela, la fée Amélia a décidé de lui infliger un châtiment exemplaire. "

" Mais ne l'écoute pas ! J'ai rien fait ! Aide moi monsieur Lièvre de truc ! T'auras un million de carottes ! "

James continuait de gigoter dans tous les sens, afin de se sortir de l'étreinte de l'arbre. Mais peut-etre que le Lièvre de Mars allait l'aider...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael March

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Dim 25 Oct - 17:58

Raphael eût du mal à suivre attentivement toutes les explications que pouvaient lui fournir le dénommé James qui se trouvait être un épouvantail. Elliot lui en avait brièvement parlé pendant l'une de ses leçons, un mannequin généralement fait de paille et de céréales à l'apparence peu rassurante, de telle sorte qu'une fois planté au milieu d'un champ, les cultures prévues pour nourrir les humains ne seraient pas mangées par les oiseaux. Lorsque cet épouvantail lui cita le nom d'Amélia, le lièvre grimaça, il n'aimait pas beaucoup le caractère de la fée des bois, c'était peut-être pour cela que le jeune homme se promenait rarement dans le côté plus obscur de la forêt enchantée. Loin d'être son ami, l'usagi voulu rassurer James qui commencait à s'emporter puis à le supplier à genoux, jusqu'à ce que deux gros chênes gris viennent le saisir et l'immobiliser. Alors que le pauvre épouvantail se débattait comme un beau diable en lui criant de lui venir en aide, l'un des chêne s'expliqua finalement.

-Bien le bonjour, Raphaël March, dit le Lièvre de Mars. Cet individu doit être jugé pour ses méfaits. Il affame les oiseaux, et pour cela, la fée Amélia a décidé de lui infliger un châtiment exemplaire.

Bouche légèrement entrouverte, Raphael dévisagea tour à tour les végétaux puis James qui s'agitait tout en lui proposant des carottes s'il acceptait de l'aider. Sa remarque fit sourire le blondinet, il aimait les carottes certes mais il n'avait pas besoin d'en recevoir un million en échange d'un service. En observant l'épouvantail, l'hybride se doutait qu'il n'était pas quelqu'un de très méchant, et connaissant la fée à l'origine de ce désordre, elle avait encore due en faire des tonnes à ce sujet. Le Lièvre de Mars se releva en tapotant son derrière pour enlever la poussière, puis s'adressa au chêne avec sa voix de petit garçon qui faisait contraste avec le ton d'outre-tombe de l'arbre.

-Bonjour. Excusez moi monsieur le chêne, je crois que vous ne savez pas ce qu'est un épouvantail, n'est-ce pas ?

Raphael afficha un sourire enfantin, satisfait de savoir que les leçons du Chapelier ne lui étaient pas si inutiles qu'il ne le pensait. Le jeune homme éclaira les végétaux qui se regardaient curieusement, aucun d'entre eux ne semblaient pouvoir donner de réponse au garçon.

-Ce monsieur n'affame pas les oiseaux ! Bon d'accord, il les empêche de venir se nourrir dans les champs, mais c'est parce que toute cette nourriture est destinée aux humains. Dans l'autre monde, les gens cultivent des plantations pour avoir de quoi manger, et cet épouvantail est là pour éviter que les corbeaux viennent voler ce qui leur appartient de droit ! Monsieur James est un justicier qui protège les biens des paysans contre ces rapaces de volatiles, et vous voulez le punir ?

Les deux chênes observèrent l'épouvantail qu'ils retenaient entre leurs racines, tandis que le second s'exclama auprès du Lièvre de Mars.

-Nous ne faisons qu'exécuter les ordres de la fée Amélia...

A ce moment précis, la concernée fit son apparition entre les arbres et Raphael dans une boule de lumière rosée. Par pur politesse plus qu'autre chose, le garçon salua la petite fée en se forcant de paraitre agréable. Le blondinet lui parla gentiment, en proposant la paume de ses mains pour que la fée se pose dessus, avec un regard légèrement attristé qui accentuait l'expression innocente de son visage.

-Oh, bonjour mademoiselle Amélia. Je suppose que vous m'avez écouté ? Vous savez, tout ce que j'ai dit n'a pas été inventé, je tiens ces informations du Chapelier. Alors s'il vous plait, laissez monsieur James s'en aller, il ne fait que son travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Siméon

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Dim 25 Oct - 18:48

Le Lièvre de Mars répondit aux prières de James, à son grand bonheur. Soulagé, l'épouvantail cessa de se débattre et écouta le dénommé Raphaël Mach, le défendre. Tout d'abord, la stratégie argumentative de l'hybride consista à amadouer le chêne subtilement afin de lui faire comprendre son erreur.

"Bonjour. Excusez moi monsieur le chêne, je crois que vous ne savez pas ce qu'est un épouvantail, n'est-ce pas ?"

L'arbre ne répondit pas : il n'en savait strictement rien. James se permit de lacher un petit commentaire.

" Ca m'aurait étonné."

Le chêne ressera les anneaux de bois qui entouraient le corps du mannequin. Puis, le végétal porta son atttention sur Raphaël, qui commença à faire une éloge de l'épouvantail.

"Ce monsieur n'affame pas les oiseaux ! Bon d'accord, il les empêche de venir se nourrir dans les champs, mais c'est parce que toute cette nourriture est destinée aux humains. Dans l'autre monde, les gens cultivent des plantations pour avoir de quoi manger, et cet épouvantail est là pour éviter que les corbeaux viennent voler ce qui leur appartient de droit ! Monsieur James est un justicier qui protège les biens des paysans contre ces rapaces de volatiles, et vous voulez le punir ?"

"Nous ne faisons qu'exécuter les ordres de la fée Amélia..."

Evidemment. Les chênes étaient completements stupides à première vue. De tels mastodonte qu'eux devaient forcément n'exister que pour faire les quatres volontées de la fée. James paniqua de nouveaux, les deux chênes ne voulaient toujours pas relacher le pauvre James. Mais une explosion rose se produit aux cotés des deux végétaux. Amélia était de retour, son visage couroucé retrouva une expression sereine à la vue du Lièvre de Mars. Ce dernier commenca en premier la conversation, toujours avec ce ton très poli.

"Oh, bonjour mademoiselle Amélia. Je suppose que vous m'avez écouté ? Vous savez, tout ce que j'ai dit n'a pas été inventé, je tiens ces informations du Chapelier. Alors s'il vous plait, laissez monsieur James s'en aller, il ne fait que son travail !"

" Bonjour, Lièvre de Mars. En effet j'ai bien écouté ce beau discours. Puisque les dires du Chapelier sont toujours justes, alors je libère votre ami. Je n'ai pas envie de m'attirer des ennuis avec ce personnage quelque peu loufoque. Sur ce, je vous laisse, et toi, l'épouvantail, que je ne te revoie plus dans cette partie de la forêt, ou je te tuerais pour de bon."

" J'y compte bien ! "

Dans un halo étincellant de lumière, Amélia prit congé. Les deux chênes relachèrent James qui se jeta derrière le Lièvre pour s'y cacher. Il grimaça aux deux arbres avant de les voir disparaitre dans les ténèbres de la forêt. La joie et le soulagement envahit le coeur de l'épouvantail qui serra chaleureusement la main de son sauveur.

" WAAAAH ! Alors là, chapeau ! Je te remercie de tout mon coeur même si il n'en reste pas grand chose ! Allez pour la peine, je ferais tout ce que tu voudras, tu m'as sauvé la vie après tout ! "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael March

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 03/09/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Dim 25 Oct - 21:52

Très enjoué par l'acte de l'hybride, l'épouvantail lui sera la main énergiquement, le secouant même vu la fine carrure du jeune homme qui sourit avec gêne devant tant de remerciements. Il n'avait pas fait grand chose, enfin si, dans un sens il lui avait sauvé la vie car la fée ne manquait jamais à son devoir, mais le blondinet s'était contenté d'éclairer la lanterne des végétaux et de la petite créature scintillante quant à la définiton et au rôle d'un épouvantail, cela ayant suffit à disculper les accusations exagerées de la fée des bois à l'égard de James. Raphael passa une main derrière la tête en rassurant le mannequin de paille.

-Oh, ce n'était pas grand chose ! Tu n'a pas besoin de me réclamer quoi que ce soit !

Promenant son regard vert dans les alentours puis au ciel, l'usagi se disait qu'il fallait à présent quitter le coin sombre de la forêt pour revenir du côté coloré et joyeux qui était tout de même plus accueillant qu'ici. Le Lièvre de Mars garda la main étrangement dure de son nouveau compagnon en souriant.

-On ferait mieux de déguerpir, c'est vraiment pas joli ici !

Comme un enfant, le garçon-lapin tira l'épouvantail pour le faire avancer et prendre la route afin de filer rapidement de cette forêt sinistre. Galopant ainsi entre les arbres grisonants, le duo s'éloigna au pas de course pour finalement revenir dans la forêt enchanté, atterissant au milieu d'une petite plaine verdoyante entourée de buissons colorés. Arrivé, le Lièvre lacha la main de James pour faire une roue au milieu de l'herbe chatoyante, puis une roulade pour terminer au sol en rigolant. Raphael incita ensuite l'épouvantail à le rejoindre avec un signe de main, tout en s'adressant à lui.

-Par contre, si l'offre des carottes tient toujours, je suis pas contre ! Sinon, tu es né au Wonderland ? C'est la première fois que je vois un épouvantail ici, pourtant je me promène souvent. Même Elliot ne m'a jamais parlé d'un quelconque James Siméon... Où est-ce que tu vis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Siméon

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   Lun 26 Oct - 13:46

"Oh, ce n'était pas grand chose ! Tu n'a pas besoin de me réclamer quoi que ce soit !"

James dut ce contenter de cette unique réponse. Ce Raphael était un personnage de vraiment serviable. L'épouvantail éprouva soudainement une profonde sympathie pour cet hybride sauveur. Ce dernier lui attrappa le bras et déclara :

"On ferait mieux de déguerpir, c'est vraiment pas joli ici !"

Et c'est ce qu'ils furent. Le Lièvre de Mars entraina le mannequin de métal dans un endroit plus reculé de la forêt. Ils débouchèrent dans un lieu lumineux, décoré par de somptueux buissons de toutes les couleurs. Cela changeait du coin lugubre où vivait Amélia. L'herbe verte semblait inviter James a se coucher dessus . Immédiatement, Raphael, s'executa et se roula dans l'herbe en riant. Plus il resta couché et déclara :

"Par contre, si l'offre des carottes tient toujours, je suis pas contre ! Sinon, tu es né au Wonderland ? C'est la première fois que je vois un épouvantail ici, pourtant je me promène souvent. Même Elliot ne m'a jamais parlé d'un quelconque James Siméon... Où est-ce que tu vis ?"

L'épouvantail rejoignit son nouvel ami en s'asseyant dans l'herbe. Jamais il ne s'était sentit aussi bien. L'herbe semblait être des coussins moelleux et super confortables. James se laissa porter par cette sensation extremement agréable avant de répondre.

" Pour les carottes, je t'ai mentit. De toutes façons, ton bide va exploser si t'en mange un millions, pas vrai ? Et je rôde plus ou moins de village en village... Mais tout le monde a peur de moi et me chasse où que j'aille... Qui est cet Elliot ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lost : le disparu [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost : le disparu [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice in wonderland :: Partie Rpg Coté Nord :: La forêt enchantée-
Sauter vers: