Alice in wonderland

Plonger dans l'univers étrange de Wonderland...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elliot Gray
Admin
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Mar 28 Juil - 23:16

C’était samedi aujourd’hui. Le soleil commençait à se lever en même temps qu’Elliot. Il n’aimait pas « trainer dans son lit » comme certains dise…mais après tout, c’était une question d’habitude. C’est parce qu’il avait été élevé comme cela que se levait tard lui paraissait étrange. Il plaignait les pauvres domestiques qui devaient se lever bien plus tôt que lui pour lui préparer son petit déjeuner. En parlant ce cela, une délicate odeur de toast et de petits croissants chauds lui caressait le nez, comme l’invitant à commencer le petit déjeuner, ce qu’il fit. Après s’être bien ragalés, il sortit prendre l’air sur le balcon de sa chambre et admira le paysage, tout était calme, mais cela n’avait rien de surprenant vu l’heure matinale qu’il était. Après s’être préparé, il s’allongeant sur son lit en se disant que cette journée allait être comme toutes les autres, d’une terrible monotonie…Même si il recevait quelques visites de temps à autre où aller chez d’autres personnes, tout cela était trop répétitif, il avait besoin de plus, de quelque chose de nouveau. Il se leva d’un bond, comme si il venait d’avoir une brillante idée. Cette idée la voilà : Pourquoi ne pas faire une fête ? C’est idée lui semblait être une bonne idée. En moins de deux, il sortit de sa chambre et appela tout ses domestiques avec une petite cloche. Très peu de temps après les domestiques étaient tous alignés devant lui. Elliot commença a donnez les directives. Chacun d’entre eux avait une tache très précise, l’un devait s’occupait des invitations l’autre du buffet, l’autre de la décoration, etc, etc…Tous partirent exécuter leurs taches. Elliot quand à lui partit régler les derniers préparatifs, cette fois concernant lui-même. Eh oui, Elliot prêtait beaucoup d’importance aux moindres détails le concernant, aussi bien morale que physique. En l’occurrence le physique ici, tout devait être parfait. La fête commencerait ce soir à 18 h, pourvu que tout le monde s’attendent bien…En parlant des invités, Elliot avait invités toutes personnes qu’il connaissait. Il aurait put inviter les autres mais n’en avait pas très envie et puis ce n’étaient pas sûr qu’ils acceptent. Figurer donc dans la liste des invités : La Reine de Cœur, Alice Watson et William Cheshire. La journée passa très rapidement, tout les préparatifs étaient près, il ne manquait plus qu’une chose, les invités. Elliot se tenait à proximité de la porte d’entrée afin d’accueillir les arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-forum.forumactif.org
William Cheshire

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Mer 29 Juil - 0:11

Allongé sur le ventre sur l'une des plus grosses branches de l'arbre qui lui servait d'habitation, le chat de Cheshire se prélassait sous l'ombre des feuilles. Les mains sous le menton, il laissait pendre ses jambes dans le vide, les yeux fermés et un sourire béat aux lèvres. C'était une belle journée aujourd'hui, l'air ambiant était agréable, un léger vent faisait bruisser le feuillage. Bien qu'il était déjà 17h30 C'était un jour à terminer en dormant selon lui.
Il se prépara donc à une très longue sieste en se retournant sur le dos, sa queue se balançant lentement dans le vide, les bras croisés derrière la tête. C'est alors qu'il commençait à sombrer que des bruits de pas précipités lui firent lever une paupière.
Il se redressa sur son séant et se pencha pour observer juste en dessous de la branche où il était installé, un petit homme essoufflé qui lui tendit une lettre d'une main tremblante.
William lui offrit un immense sourire, reconnaissant en lui un des domestiques de son ami le Chapelier. Il passa ses jambes d'un coté de la ramification, lui tournant le dos, puis bascula en arrière de façon à être pendu la tête en bas afin de recueillir ce qui semblait être une invitation.
Le servant s'en alla en courant le plus vite qu'il pu sur ses petites jambes avant même que Cheshire ait pu le remercier. De toute façon il n'avait pas vraiment eu l'intention de le faire, trop absorbé par la lecture du petit bout de carton. Un fête ? Chouette chouette chouette. Ce soir à 18 heure, comme d'habitude Elliot avait le don de le prendre au dépourvu. Enfin, pas de quoi faire stresser Will. Se balançant d'avant en arrière, toujours à l'envers accroché à sa branche, il réfléchi à un cadeau qu'il pourrait apporter, la moindre des politesses quand on se fait inviter.
Il aurait pu prendre du thé bien sur, mais il savait que son ami en avait déjà toute les variétés, ça ne serait pas vraiment drôle de lui offrir un truc qu'il avait déjà. Enfin, il était temps de partir si il ne voulait pas arriver en retard.
En arrivant devant la demeure du Chapelier il se stoppa les mains croisées dans le dos en observant la demeure. Puis avant de pénétrer dans le jardin, se pencha pour cueillir une petite marguerite à moitié écrasée. Il allait l'offrir à Elliot, c'était sûr qu'il n'en avait pas des comme ça. Il s'avança dans le jardin en damier, arborant fièrement la petite fleur dans sa main et toqua à la porte, nullement gêné par les regard que les gardes jetèrent sur son cadeau. La porte était ouverte et Elliot attendait déjà ses convives.
L'hybride esquissa une petite courbette avant de lui tendre la fleur en lui souriant.


- Salutation! tiens mon ami, un cadeau. Ce n'est pas grand chose mais prends-en soin c'est unique.

Puis sans ajouter un mot il s'avança un peu plus pour observer la déco d'un air serein.

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par William Cheshire le Jeu 30 Juil - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Öderwitsch
The Heart's Queen :: Qui s'y frotte s'y pique.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : Anywhere.

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Mer 29 Juil - 3:15

Les rayons chatoyants du soleil levant venaient cogner aux fenêtres du château et ainsi transpercer les épais rideaux par leurs faisceaux lumineux. Dérangée de beau matin par cet éclairage naturel, la reine se leva -une fois de plus- du mauvais pied. D'une humeur massacrante et les paupières encore un peu lourdes, Eléonore fit sonner la cloche posée à sa droite sur la table de chevet. Immédiatement une petite dame trapue, ne dépassant pas la trentaine, s'empressa de se tenir face au grand lit et d'en profiter pour reprendre son souffle. Bien sûr, la servante avait prit soin de se taire, car il ne fallait surtout pas déranger mademoiselle et attendre sa permission pour lui adresser la parole...

    - Bonjour. Dites-moi Deux-de-trèfle... Quelle heure est-il exactement ?


Sa voix avait conservé cet habituel ton mielleux familier à l'aristocratie tandis que paradoxalement, toute son antipathie semblait rivaliser avec cette mélodie faussement aimable.

    - Bien le bonjour ma Reine ! Il est sept heure quarante-huit et dix secondes.


    - Très bien... Et comment se fait-il que la lumière passe au travers des rideaux ?


    - Parce qu'il fait jour votre excellence...?


La malheureuse essayait tant bien que mal de se défendre, car le simple fait de mal fermer les rideaux de la chambre de la Reine pouvait être considéré comme un grave délit au sein du château. Légèrement agacée, la jeune souveraine haussa brutalement le ton, d'une voix si sèche et froide que même l'habituel touche bourgeoise de sa voix avait disparue.

    - Et bien changez les ! C'est intolérable. Un tissu de si mauvaise qualité n'a même pas à effleurer mes carreaux !


Consciente du risque qu'elle courait, la petite dame acquiesça confuse et disposa sur le champ avant de saluer poliment la reine. S'étirant de tout ses membres, Eléonore consentie enfin à se lever et ainsi aller commencer sa toilette du matin. Ce n'est que lorsqu'elle s'apprêta à coiffer son épaisse crinière blonde que l'on frappa à la porte de la salle de bain. Rares étaient les fois où l'on venait déranger la reine dans ces conditions, ce n'était d'ailleurs toléré uniquement en cas de situation urgente. D'une voix laconique elle fixa un instant son reflet dans le grand miroir avant de maugréé quelques mots d'approbation, signifiant qu'elle autorisait l'individu à entrer l'embêter un instant.

    - Toutes mes excuses ma Reine. Mais l'on vient de me délivrer un message qui me semblait assez important pour vous déranger de la sorte... Monsieur le Chapelier organise une grande réception et souhaite vous invitez ce soir à dix-huit heure précise. Je ne vous importune plus davantage.


A peine le messager eu t-il fermé la porte nacrée qu'un sourire narquois se dessina aux lèvres de la demoiselle. Pensive, elle peigna machinalement ses longs cheveux dorés qui bouclaient instantanément après le passage du peigne argenté. Elle songea alors à voix haute et murmura :

    - Finalement cette journée ne sera peut-être pas si mauvaise... Mais trêve de bavardages, je n'ai pas une minute à perdre.


Passant plus de trois heures enfermée à la salle de bain, la jeune femme en sortit vêtue d'une grande robe de soirée et d'une parure de bijoux de valeur dont un collier serti de véritables diamants. Chaussée de chaussures élégantes, Eléonore avait cependant prit soin de conserver une touche de naturel en laissant boucler sauvagement sa chevelure blonde qui effleurait légèrement son décolleté. Bien sûr, d'autres servantes avaient été appelées entre temps pour aider la reine à se refaire une beauté. Attendant avec impatiente que l'heure tourne c'est à dix-sept heure cinquante-deux seulement que la demoiselle entra dans sa calèche favorite -énième caprice que la jeune femme avait souhaité que l'on exauce-. La petite dame de ce matin se précipita alors soudainement vers la calèche.

    - Mademoiselle ! Mademoiselle ! Vous n'avez point de présent à offrir à votre hôte !


Eléonore grimaça, il était vrai qu'elle était très à cheval sur les principes mais que dans la précipitation elle avait complètement oublié ce détail. Mais qu'est-ce qui était plus impoli ? Venir à la réception à l'heure mais sans cadeau ou s'y rendre en retard mais avec un présent ? Lassée et n'ayant pas le courage d'attendre, la reine leva les yeux au ciel avant d'exécuter une mimique par un geste de la main montrant son peu d'intérêt à la question.

    - Et bien s'il désire vraiment quelque chose il n'aura cas le mettre à mon compte. Je n'ai plus le temps de toute façon.


Dès que la demoiselle acheva sa phrase, le coché démarra et enfin la jeune reine arriva devant la demeure du Chapelier, pile à l'heure exacte. Une fois qu'elle fut totalement extirpée de son véhicule elle posa pied à terre et présenta son invitation aux deux gardes. Pénétrant dans la salle des fêtes Eléonore se dirigea vers son hôte et l'un de ses convives. D'un regard profond et impitoyable elle dévisagea les deux hommes même si cela ne partait pas d'une mauvaise attention. Puis de cette même voix mielleuse mais piquante elle enchaîna :

    - Bien le bonsoir messieurs.

_________________
Queen of Heart
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalyptique.forumactif.org/forum.htm
Alice Watson

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Sam 1 Aoû - 21:47

[front=Courrier New]Alice, little Alice, what do you think to do ?[/front]

Oui miss Alice. A quoi penses-tu donc en brossant ta soyeuse chevelure blonde ? Les yeux ne regardant rien de particulier, perdue dans leur monde comme tu t’es égarée dans celui-ci. Eux non plus ne veulent plus jamais revoir l’autre monde, n’est ce pas Alice ? Te souviens-tu seulement de ton nom de famille originelle alors que t’es doigts frôlent délicatement l’enveloppe blanche en face de toi ? Tu as défait le ruban bleu qui t’empêchait de lire ce qu’elle renfermait. Alors pourquoi n’arrives-tu pas à défaire tes propres liens ?
Peut-être parce que tes prunelles océans préfèrent s’attarder sur le rêve d’un goûter futur plutôt que sur celui d’un passé douloureux…

La poupée blonde saisit son plus joli ruban avant de le nouer à ses cheveux. Ce ruban n’avait en réalité rien de plus que les autres mais le simple fait de le penser spécial le rendait hors du commun. Fin prête elle claqua la porte de la maisonnette bien trop grande pour une si petite fille. Un papier rose voleta dans la pièce, porté par la brise d’air frais que la fenêtre entrouverte avait laissé passé. Il se posa délicatement sur le sol, laissant apparaître d’une écriture calligraphiée quelques mots :

[front=Courrier New]
Rendez-vous pour un goûter dans la demeure du chapelier ce soir à 18h.
Elliot, Le chapelier.
[/front]

Trottinant joyeusement sur les chemins multicolores, Alice, qui habituellement s’arrêtait à la moindre afin de sentir les fleurs ou d’admirer un animal étrange qui traversait la route, n’avait qu’une idée et donc qu’un itinéraire en tête : la demeure du chapelier. Elliot l’avait invité. Elle et rien qu’elle. Comme cela lui faisait plaisir ! Finalement, la coquette finit par se laisser distraire par une marguerite et s’empressa de la cueillir pour la poser dans ses mèches blondes afin d’égayer un peu son ruban. Aussitôt ceci fait, la jeune fille se remit en direction de la demeure du chapelier de sa démarche dansante. Elle respirait la bonne humeur, aucun à ce propos.

Quelques minutes plus tard, une blondinette remettant discrètement les plies de sa robe se tenait devant le jardin de la maison d’Elliot. Deux gardes la saluèrent et annoncèrent rapidement son arrivé. Pas vraiment à l’aise, Alice se dandinait d’un pied sur l’autre en attendant. Peut-être aurait-elle du apporter un cadeau. Cela se faisait normalement lorsqu’on était invité chez quelqu’un. Enfin, si elle se souvenait bien. Maintenant il était trop tard de toutes manières. La porte s’ouvrit devant elle alors même qu’elle y réfléchissait. Ses talons claquaient sur les dalles noirs en écho à des éclats de voix. Un sourire lumineux se dessina sur ses lèvres.

« Bonjour monsieur le chapelier, je ne suis pas trop en retard ?»

Elle remarqua alors que Elliot n’était pas seul sur la terrasse. Remarquant la reine, Alice saisit les pans de sa robe bleu et s’inclina en une révérence étrange alors qu’elle ouvrait grand la bouche :

« Bon-jour votre ma-jes-té. »

Avant de se redresser légèrement pour s’adresser au chat près de la reine de coeur:

« Et bonjour monsieur le chat. »

Tous les invités semblaient être arrivés. Le goûter allait pouvoir commencer. Cependant, si les après midi organisés par le chapelier de Wonderland était si célèbre, c’était qu’il y avait une bonne raison….Alors, que leur réservait-il ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Gray
Admin
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Dim 16 Aoû - 0:16

Le buffet était prêt, tout les domestiques se tenaient à la place qu’Elliot leurs avaient indiqués attendant patiemment l’arrivée des premiers invités. Il avait mit aussi de la musique pour rendre l’atmosphère plus agréable, bien que certains préfère être dans le silence…il irait surement danser après, mais avec qui ? Il aurait bien invité Alice mais le Reine de Cœur le prendrai mal c’est certain, et il fallait éviter d’envenimer la situation, ils avaient déjà eu toute les peines du monde à les inviter toutes les deux en même temps et puis il ne voulait en aucun cas gâcher la soirée par un caprice de la Reine de Cœur.

Bientôt 18h, les invités n’allaient pas tarder. Ils savaient par habitude que tous ses invités allaient arrivés à l’heure, ce n’était pas la première fois qu’ils les invitaient chez lui, ils avaient toujours étaient parfaitement ponctuels. Cependant c’était la première fois qu’ils les invitaient tous en même temps et, pour ne rien cacher, Elliot était très tendu. Des milliers de questions se posaient dans sa tête, comme à chaque fois qu’il recevait quelqu'un...Est-ce que ses invités allaient bien s’entendre ? Allait t’il appréciait la fête ? La nourriture sera-t-elle à leurs gouts ? etc, etc…Pourtant, il avaient tous organisés très minutieusement, faisant attention aux moindres petits détails.

Le premier invité pointa le bout de son nez. Elliot reconnut tout de suite les traits félins de Will, il faut dire qu’il était facilement reconnaissable. Celui-ci arriva faire lui et lui sourit et lui tendit une marguerite. Il fit une courbette et lui sourit.

Bonsoir Will.

Cependant lorsqu’il vit le cadeau de son ami il se stoppa net Il s’attendait à tout sauf à ça…pourtant il devrait être habitué à ce genre de surprise mais non, il arrivait toujours à le surprendre. Il prit la fleur délicatement qu’il mit dans une poche de sa veste.

*Ne soyons pas vache…*

Je suppose que je dois dire que c’est l’intention qui compte…merci quand même Will, mais tu n’étais pas obligé tu sais.

Dit-il d’un sourire qu’il voulait dire « Tu es vraiment incorrigible toi… ». Il ne lui en voulait pas du tout, il trouvait même cela marrant mais était beaucoup trop tendus pour rire un bon coup.

Sers toi je t’en pris. Comment vas-tu ?

Il n’eut même pas eu le temps d’entendre sa réponse que la Reine de Cœur arriva. L’un des domestiques annonça son arrivée et celle-ci se dirigea vers eux. Elle était magnifique comme d’habitude. Elle avait choisit les vêtements, bijoux, accessoires les plus chers. Elliot ne supportait pas cette « démonstration de richesse » mais cela lui allait bien donc il n’avait rien à redire. Un frisson lui parcourut tout le corps lorsqu’il sentit le regard froid de la Reine. Il s’avança ; lui prit délicatement la main et y déposa un baiser puis se redressa tout lui lâchant la main.

Bonsoir ma Reine, soyez la bienvenue dans ma modeste demeure. J’espère que vous apprécierez cette soirée. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas, vos désirs sont des ordres.

Il ne manquait maintenant plus que miss Alice. Celle-ci arriva quelques minutes après et lui présenta un magnifique sourire qu’Elliot lui rendit aussitôt.

Bonjour Alice, ne t’inquiète pas, tu es pile à l’heure.

Un domestiques s’avança vers eux avec des coupes de champagne, enfin il avait prit soin de mettre uniquement du jus de pomme dans le verre d’Alice, il ne savait pas vraiment si elle supportait l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-forum.forumactif.org
Laurent Lawliet

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2009
Localisation : Quelque part en train de rêvasser..

MessageSujet: Re : Bienvenue dans mamodeste demeure... [libre]   Jeu 27 Aoû - 14:25

La reine allait partir pour la demeure du chapelier, ayant reçu une invitation le matin même, quand une servante vint à son carrosse pour lui dire qu'elle n'avait aucun présent pour le chapelier. La jeune souveraine répondit que c'était trop tard maintenant et le carrosse partit à vive allure. Bien que loin et perché sur les toits du château Laurent avait tout entendu. Sur ce il se remit sur ses pieds en un bond et décida d'apporter un cadeau à la reine avant qu'elle n'entre chez Monsieur Gray, il avait déjà son idée sur la nature du présent. Dans une forêt non loin du château se trouvaient de magnifiques fleurs qui dégageaient un parfum très doux et unique en son genre. En effet il n y' avait que dans cette forêt que l'on pouvait cueillir ce genre de bouquet. Laurent partit en vitesse en direction de cette forêt, il lui fallait se dépêcher. Il courrait vite, plus vite que les cheveux de la reine, mais était-ce suffisant ?

Il arriva rapidement à destination, l'endroit était calme et paisible; seuls les chants des oiseaux résonnaient en ses lieux. Si il n'était pas aussi pressé par le temps Laurent se serait bien arrêté quelques minutes pour profiter de cela. Au lieu de cela il partit plus en profondeur, se faufilant entre les arbres.
Le paysage était magnifique même si il n'avait pas le temps de le contempler, filant aussi vite qu'il le pouvait. Il trouva la fleur exactement où il pensait la trouver, elle était aussi belle que lors de la dernière fois qu'il l'avait vu. Il y'en avait plusieurs et de différentes couleurs, la gamme de couleur était très étendu; allant du bleu au rouge passant par un orange vif. Le vampire en ramassa suffisamment pour composer un bouquet et repartit, toujours avec la même rapidité, cette fois ci en direction de la demeure du chapelier.
Il était maintenant dix huit heure, heure du rendez-vous, et Laurent avait fait la moitié du chemin menant chez le chapelier. La reine devait entrer à présent, avec un peu de chance il n'arriverai pas trop tard. Mais on ne le laisserait pas entrer comme cela n'étant pas invité. Il devait jouer serré.


Une fois devant la demeure il se trouva devant deux gardes:

"- Bonjour messieurs, j'apporte un cadeau pour Monsieur Gray de la part de la reine.

-Avez vous une invitation, monsieur ?

-Laurent, Laurent Lawliet. Je suis un garde de la reine, alors bien évidemment que je n'ai pas d'invitation.

-Dans cas vous ne passerez pas, je suis désolé."

Inutile de tenter d'entrer avec subtilité, il n'avait vraiment plus le temps. Ainsi il bondit par dessus la porte gardé et couru dans le jardin pour entrer au lieu de la réception. Il était suivi de près par les deux gardes de la porte et ceux ci appelaient du renfort, il n'allaient pas tarder à être beaucoup plus.

Laurent entra en vitesse, néanmoins sans bruit, dans la pièce de réception suivit par les gardes qui provoquaient un vacarme fou. Tous les invités se retournèrent à leur arrivé et semblèrent très surpris. La reine se dirigea spontanément vers son garde et dit d'une voix basse:

"- Que fait tu ici Laurent ? Et qui plus est en interrompant cette réception de la sorte.

-Pardonnez moi majesté mais je vous ai apporté un présent pour monsieur le chapelier, cependant ces gardes on essayés de m'en empêcher."

Elle semblant encore plus étonné à présent et Elliot arriva.

"- Que se passe-t il majesté ?

- Mon garde a apporté le présent que j'avais prévu de vous offrir avec un peu de retard et il a cru bon de le faire avec tous les honneurs. Je vais d'ailleurs lui infliger ce qu'il mérite pour cela, ne vous inquiétez pas.

- Ce présent me fait très plaisir ma reine, pourquoi ne pas oublier ce petit incident et reprendre ? dit il avec un sourire.

- Vous avez raison je remettrait la punition pour plus tard.

-Et pourquoi ne pas le laisser faire partie de cette petite fête, je suis sûr que cela ne dérangera personne.

- Soit, c'est vous qui décidez, c'est votre fête après tout."

La reine offrit le bouquet à Elliot et tout deux s'éloignèrent.

_________________


Dernière édition par Laurent Lawliet le Sam 19 Sep - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Öderwitsch
The Heart's Queen :: Qui s'y frotte s'y pique.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : Anywhere.

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Dim 30 Aoû - 21:26

Ravie de se trouver en si bonne compagnie, la reine semblait satisfaite de ce début de soirée. Monsieur le Chapelier, homme très prisé qu’elle espérait n’avoir que pour elle seule et bien sûr Cheschire, celui qui malgré ses blagues plus ou moins drôles amusait fortement la demoiselle. Mais au moment où Eléonore dégustait ce moment privilégié une petite blondinette entra, bien après les autres convives. La souveraine reconnue immédiatement ses grands cheveux blonds et ses douces prunelles bleues… Il ne pouvait s’agir que d’Alice, la fillette dont tout le monde parlait dans le royaume. La reine la considérait comme un intrus, une adolescente qu’elle avait perçue instantanément comme une rivale de taille ; tant par son physique que par son caractère de velours… De plus il semblait même à la jeune femme que la jeune fille faisait les yeux doux à Elliot. Bien sûr, lorsqu’elle racontait ce genre de ragots au royaume, on sous entendait que la souveraine était quelque peu paranoïaque sur les bords… Quoi qu’il en soit –et cela peu importe ses médisances et ses calomnies- Eléonore la détestait, c’est pourquoi elle la fusilla du regard non sans discrétion. La demoiselle alla même jusqu’à supposer qu’Alice gâcherait sa soirée… A noter que la reine, dans son éternel égocentrisme, était persuadée qu’il s’agissait de SA réception et ne tolérait donc pas que quelqu’un qui lui était indésirable se présente ici… D’un regard inflexible, elle fixa lassement la blondinette la saluer du mieux qu’elle le pue. Ne jugeant pas nécessaire d’être hypocrite même par politesse, Eléonore ne lui répondit même pas et demeura silencieuse à l’égard d’Alice.
Paradoxalement, la souveraine avait appréciée les attentions du bel Elliot à propos de ses désirs personnels. Pourtant, curieusement –je dirais plus, ironiquement- la reine apprécia nettement moins le moment où le Chapelier acquitta Alice de son retard… La jeune femme ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, exaspéré de mademoiselle-l’indésirable.


    *Comment peut-il tolérer ce retard… Quelle petite insolente ! S’il aurait s’agit de ma réception, je l’aurais immédiatement punie de sa discourtoisie !*


Bien que la reine trouvait cet agissement irrévencieux, il fallait aussi avouer que le peu d’affection qu’elle portait à la jeune fille comptait énormément dans son jugement quelque peu impulsif et abusif… Alors qu’elle se croyait au bout de ses surprises, la reine fut à nouveau prise de court lorsqu’elle aperçue son propre valet arriver en retard –sois disant passant, encore plus que mademoiselle Watson-. Levant les bras au ciel afin de les faire retomber brutalement le long de son corps, la demoiselle était on ne peut plus contrariée. S’étant mise en tête de punir Laurent pour son manque de discipline, surtout à l’égard de Monsieur le Chapelier… Mais lorsque celui-ci intervint pour éviter les ennuis au serviteur et en se montrant satisfait du présent, la souveraine abandonna toute idée de tyrannie. Une fois Elliot éloigné, elle murmura à Laurent,

    - Tu as de la chance Laurent. Même si tu ne le mérite pas, je te remercie tout de même.


Tournant les talons afin de rejoindre le Chapelier après avoir exprimée sa mauvaise foi, elle sourie, amusée par l’as de Pique. Il arrivait toujours à s’extirper des mauvaises situations tout en tournant ses torts à l’avantage de la reine… Et le fait qu’Eléonore appelait son serviteur par son prénom témoignait quelque part qu’elle lui portait plus de respect qu’à ses autres larbins.

_________________
Queen of Heart
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalyptique.forumactif.org/forum.htm
Alice Watson

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Dim 6 Sep - 23:48

[Encore désolé pour l'attente...Pour me faire pardonner, je vais essayer de jouer les animatrices de soirée...à ma manière!]

    La reine comme a son habitude ne lui avait accordé qu’un regard dédaigneux. Elle avait beau être à Wonderland depuis un certain temps, Alice ne comprenait toujours pas pourquoi la reine ne voulait pas lui donner une chance de se faire apprécier. Elle ne lui avait pourtant rien fait à sa connaissance. L’avait-elle vexé à un moment donné ? Avait-elle fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? Difficile de pouvoir se racheter lorsqu’on ne comprenait pas la cause d’un problème. A moins qu’elle ai mal prononcé la formule de politesse.

    Elle allait demander à la reine si elle avait fait quelque chose de mal lorsque le souvenir du sourire d’Elliot lui revint en tête, lui faisant instantanément oublier tous ses tracas. Comme le cœur d’une jeune fille amoureuse pouvait être simple…Un simple regard de l’homme dont elle s’était éprise lui remontait le moral, alors que le souvenir de son sourire la contentait tout simplement. Alice faisait partie des personnes simples que voulez-vous. A moins que ce ne soit plutôt, contrairement à ce qu’elle ne veut pas admettre, qu’elle ne soit au fond encore qu’une enfant.

    Perdue dans sur son nouveau petit nuage, la jeune fille saisit distraitement la coupe que lui tendait l’un des serviteurs qu’on aurait pu aisément confondre avec un élément du décors tant son costume s’accordait avec la couleur damier de la cours. Celui-ci se pressa ensuite vers un autre convive alors qu’Alice écoutait distraitement les chats converser en faisant tournoyer le contenu de son verre sans même le voir. Elle était invitée à une fête du chapelier et pouvait donc enfin revoir Elliot. La miss Watson savourait tout simplement l’instant, portant le liquide jaunâtre ressemblant en tout point au champagne à sa bouche.

    Sans crier gare, une pluie de ce même liquide s’abattit soudainement sur le serviteur le plus prôche. Alice venait de recracher la totalité de son verre, écarquillant les yeux de surprise. Alors que le monsieur-damier saisissait une serviette en la fusillant du regard, un second serviteur accouru près d’elle pour savoir ce qui n’allait pas avec sa boisson. Il voulu s’excuser que ce ne soit pas du champagne mais du jus de fruit, se baissa plusieurs fois, presque à en toucher le sol, pour bien marquer le coup, répétant que Monsieur Elliot avait jugé préférable de ne pas lui servir d’alcool, que la maison s’excusait pour le désagrément, et de nombreuses autres choses auquelles Alice ne prêtait pas la moindre attention. Son regard demeurait river sur le couple un peu plus loin devant elle où Eleonore, comme toujours resplendissante, offrait un cadeau fraîchement apporté par un de ses fidèles serviteurs.

    Alors, honnêtement, le champomie dans son verre lui était bien égal. D’un sourire d’excuse, ne sachant même pas de quoi discutait l’homme qui s’agitait en révérences étranges devant elle, la blondinette prit congé et se dirigea vers le buffet bien garni. Il était bien connu qu’à une fête, lorsque l’on se sent seul, on va toujours traîner près du buffet. Tout comme le fait que lorsqu’une jeune fille est triste ou a une peine de cœur, celle-ci se met à manger des montagnes de sucreries, glaces, et autres cochonneries en tout genre.

    Aussi ne fut-ce pas vraiment étonnant de pouvoir observer la nouvelle habitante de Wonderland saisir la première part de gâteau qui lui passait sous la main. Il lui sembla entendre dans le lointain un « Non ! Pas celui-ci…. », Néanmoins, la gamine n’en fit cas et faillit bien engloutir la part d’une bouchée. Cependant, ce n’était pas convenable ! Non, bien sur que non… Aussi s’arrêta-t-elle à temps, provoquant une sorte de soupir de soulagement près d’elle. Tout du moins, jusqu’à ce qu’elle se saisisse d’une petite cuillère en argent pour manger de façon convenable ce gâteau.

    En quelques secondes, il ne restait plus une miette de la sucrerie glacée. Il ne fallu d’ailleurs pas plus de temps pour qu’un son peu commun raisonne dans la cours. Une sorte de
    « Hips. » étouffée, semblable à un hoquet. Un simple hoquet n’existait malheureusement pas à Wonderland aussi, en écho au premier cri, des oreilles de chat blanc lui poussèrent.
    Interloquée, Alice passa une main dans ses cheveux d’or où il lui sembla ressentir, là où se trouvait autrefois ses propres oreilles, une fourrure soyeuse.
    Un second hoquet, et les oreilles avaient disparu, laissant la place à de petites moustaches de souris qui la chatouillaient horriblement. Mais dans quel pétrin s’était-elle encore fourré ?
    Un troisième et la source de ses froncements de nez incessants se stoppa. A première vue, la situation paraissait être redevenu normale. En réalité, une mignonne petite queue de lapin lui avait été ajouté au tableau.

    Mais, combien de ce temps ce petit manège allait-il durer ? Allait-elle devoir subir ces transformations animales aléatoires jusqu’à la fin de la fête ? Tout ce que la petite Alice espérait, c’était qu’Elliot possédait un remède…et le plus rapidement possible !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Gray
Admin
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   Sam 12 Sep - 16:58

Tous les invités étaient présents, la fête allait pouvoir commencer. Enfin c’était plus une réception qu’une fête, mais peut importe …Pendant ce temps là, Elliot essayait tant bien que mal de se détendre mais il constata, non sans surprise, le regard méprisant que la Reine jeta à Alice. Elliot savait très bien que la reine haïssait Alice (et qu’elle voulait même sa mort) mais il s’en fichait, s’était sa réception donc elle n’avait rien à y redire. D’ailleurs si elle osait ordonner à Alice de partir ou lui suggérer de le faire, il répondrait le plus poliment possible que c’était lui qui décidait ici. De même il ne tolérerait pas qu’elle la rabaisse ou se permette de l’humilier. Mais on n’en était pas encore à ce stade là. Espérons d’ailleurs qu’on n’y arrive jamais…

Soudain on entendit des bruits de pas précipités. C’est alors qu’il vit l’un des serviteurs de la Reine de cœur, suivit de deux gardes qu’il avait placés à l’entrée. Elliot alla s’entretenir avec les deux gardes, il n’était pas du tout satisfait de la manière dont ils avaient réagit. Ils leurs ordonna ensuite de retourner à leurs postes et se dirigea vers la Reine de Cœur et son serviteur. Elliot le connaissait déjà, ils s’étaient déjà rencontrés auparavant. Il remercia la Reine pour ce présent, qu’il appréciait beaucoup d’ailleurs…Dans la vie Elliot a toujours aimé deux choses, le thé et les fleurs. Ces fleurs ci étaient d’ailleurs magnifiques, il n’en avait jamais vu d’aussi belle à Wonderland.

Je vous remercie, elles sont magnifiques.

Il claqua des doigts pour qu’un de ses domestiques vienne et mettent le bouquet dans un vase. Il entendit ensuite la Reine s’excuser au près de lui et dire qu’elle donnerait une punition sévère à Laurent.

*La Reine de Cœur ne changera donc jamais…*

Pensa-t-il en soupirant intérieurement. Il voulut éviter à Laurent cette punition qu’il estimait beaucoup trop sévère (il n’était sûrement pas le seul) en prenant le plus habilement possible sa défense. Il réussit à calmer la situation. Mais tout ses bouleversement n’avait fait qu’aggraver son stress. On voyait d’ailleurs des gouttes de sueurs se former sur son front. Un domestique, ayant vu cela, lui apporta une petite serviette avec laquelle il s’essuya le front. La Reine de Cœur, qui était partit parler à Laurent, revint ensuite vers elle. Ne sachant pas quel sujet aborder, il se contenta de poser une question basique certes, mais qui lancerait tout de même la conversation.

La soirée vous convient t’elle ma reine ?

Il prit ensuite une coupe de champagne et en but une petite gorgé. Il regarda ensuite la Reine de cœur, et se dit qu’il serait sûrement tombé amoureux d’elle si elle n’avait pas se caractère là. De toute manière le moment fatidique surviendrais bien. Et si la Reine lui demanderait de l’épouser, il ne pourrait pas dire non. Il but encore une gorgé de champagne. L’un de ses serviteurs vint ensuite vers lui et lui dit qu’Alice avait recraché le verre qu’on lui avait donné. Puis il demanda à Elliot s’il devait lui servir du champagne.
Continuez comme il en a été convenu.

Le serviteur fit une courbette puis s’en alla. Elliot se tourna vers la Reine et lui dit :

Mes excuses ma Reine, j’ai une petite affaire à régler. Je n’en aurais que pour quelques minutes.

Après ça il partit et chercha Alice du regard. Il la trouva près du buffet. Il essaya de s’expliquer du mieux qu’il put.

Je suis désolé Alice mais les enfants n’ont pas le droit de boire de l’alcool. J’espère que tu ne m’en veux pas…

Il avait dit cela sans vraiment la regardait mais lorsque ses yeux se posèrent sur elle, il remarqua avec surprise une queue de lapin, dans le bas du dos ! Il poussa un soupire, il n’y avait qu’un antidote possible dans se genre de situation. Mais il ne pouvait le faire ici, c’est pour cela qu’il lui prit la main et l’emmena à l’intérieur, là où personne ne pourrait les voir. D’un ton sérieux il lui dit :

Ne bouge pas.

Il regarda à droite à gauche pour voir si personne ne les observaient puis il l’embrassa. Eh ou, il n’avait pas el choix…le seul moyen de rompre le sortilège était de l’embrasser. Il lui dit ensuite, toujours d’un air sérieux :

Retourne dehors maintenant.

Il sortit ensuite à son tour et alla s’asseoir à une chaise, il avait besoin de souffler un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-forum.forumactif.org
Laurent Lawliet

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2009
Localisation : Quelque part en train de rêvasser..

MessageSujet: Re : Bienvenue dans ma modeste demeure... [libre]   Dim 20 Sep - 17:23

La fête chez le chapelier se déroulait bien, le buffet était bien rempli, les serviteurs étaient là répondant aux moindres attentes des convives. Tout le monde avait un verre, enfin tout le monde sauf Laurent. En effet il venait juste d'arriver, et d'une manière quelque peu spéciale qui plus est, il ne pouvait pas être servi si rapidement. Il ne savait pas trop que faire, il était là, au milieu d'une réception dont il n'avait pas prévu de rester. Il n'avait rien prévu de toute façon, il était partie sans se laisser le temps de réfléchir. Maintenant qu'il était là il pouvait en profiter surtout que c'était une expérience inédite pour lui, il n'avait jamais assisté à cela (en tant qu'invité).

Il regarda autour de lui, ne sachant pas trop que faire. Il cherchait un exemple à suivre et retenait attentivement les agissements de chacun. Son attention resta sur le chapelier, celui sirotait un verre de champagne tout en discutant avec la reine. Cela ramenait Laurent à sa première réflexion, il n'avait pas de verre. Alors qu'il se disait cela un serviteur était arrivé et lui proposa une coupe de champagne. Le vampire en prit une et le remercia poliment. Il se rapprocha ensuite, son verre à la main, vers le buffet.

Peut être que quelqu'un irait lui parler si il se trouvait ici, il avait remarqué que les invités passaient souvent par là. Il décida de faire comme tout le monde et bu une gorgée de champagne servi quelques instant plus tôt. Comme il s'y attendait cette boisson n'avait pas de goût pour lui, cela ressemblait à de l'eau avec quelques bulles. Cela aurait pu être n'importe quelle autre boisson il n'aurait pas fait de différence.La nourriture lui faisait le même effet, il ne ressentait aucun plaisir à manger. Pour lui cela pouvait être comparable à du sable, bref pas très appétissant. Il se servit tout de même sur le buffet.

Il restait là, à regarder les convives tout en sirotant son champagne et faisait semblant de ressentir quelque chose. Il se demandait si quelqu'un allait lui parler (quelqu'un d'autre que les serviteurs qui proposaient toutes sortes de choses tout en s'assurant que tout le monde n'avaient besoin de rien).


[HRP] désolé de faire aussi court mais j'ai pas d'idées et pas vraiment de temps ^^" [HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue dans ma modeste demeure...[libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure
» Bienvenue dans ma boutique!
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice in wonderland :: Partie Rpg : les habitations :: La demeure du Chapelier-
Sauter vers: